Elie G. Humbert (1925-1990), l’un des chefs de file de l’école jungienne française pendant de nombreuses années, nous livre ici la synthèse de son expérience de thérapeute et de sa réflexion sur les questions essentielles de la vie, fruit d’une collaboration étroite avec Jung lui-même. A travers une série d’articles et d’entretiens parus essentiellement dans les Cahiers jungiens de psychanalyse, dont il fut le fondateur et le rédacteur en chef jusqu’à sa mort, il met en évidence l’apport original de la pensée jungienne. L’analyse prend alors une tout autre dimension et devient le lieu privilégié de la quête du sens. « Le feu du désir, écrit Elie G. Humbert, se transforme, se purifie, dans la mesure où l’angoisse a creusé, par le deuil et en particulier par le deuil de la mère, la caverne vide. Dans cette perspective, la psychanalyse est peut-être l’art de perdre ses illusions dans un accroissement du goût de vivre. »