Dans ce second recueil d’articles et d’entretiens, E. G. Humbert (1925-1990), chef de file de l’école jungienne française pendant de nombreuses années, se révèle un fidèle disciple de Jung avec lequel il collabora étroitement, mais également – et surtout – un grand analyste à la pensée originale. Riche de son expérience clinique, il nous fait ressentir la fécondité de cette épreuve de soi-même qu’est l’analyse jungienne. Car loin de vouloir uniquement « nettoyer l’inconscient de ses scories », la démarche jungienne cherche au contraire à restituer à l’individu sa dimension réelle dont la part sombre ne saurait être exclue, le resituant ainsi dans un véritable devenir humain.

Acceptant d’emblée la gageure de répondre à la question : « l’analyse qu’est-ce que c’est ? » E. G. Humbert donne à voir l’ampleur de son propos jusqu’en ses ultimes limites puisqu’il s’agit pour lui d’une « épreuve qui passe près de la mort ». Par la suite il accorde d’importants développements au rêve, à son discours, et à son interprétation. De même il éclaire la réalité complexe des archétypes comme organisateurs inconscients et il invite, par la régression thérapeutique, à explorer « le puits de la mémoire ».