Aujourd’hui, nous a enseigné George Dickie, n’importe quel artefact peut être qualifié d’œuvre d’art, pourvu que le « monde de l’art » en ait décidé ainsi. L’une des ambitions de ce livre est de montrer par quels chemins, de Marcel Duchamp à l’art vidéo, en passant par Jasper Johns, Andy Warhol et les minimalismes, on a pu en arriver à un tel élargissement de la notion d’œuvre.
En retraçant cette évolution, c’est toute l’histoire de l’art moderne depuis 1912 qu’on écrira, étant entendu que l’art dit « contemporain » ne peut en être séparé.