De l’Égypte antique aux artistes new-yorkais contemporains, des règles de bienséance de la cour impériale chinoise, il y a mille ans, aux coutumes encore vivaces des villages papous, d’un groupe à l’autre et suivant les individus, les critères de pudeur varient…

Mais dans toutes les cultures, même celles qui remplacent le vêtement par le collier ou le tatouage, la notion de nudité existe, et elle n’est jamais anodine. Des constantes peuvent être repérées dans la signification de la mise à nu des corps, dans l’intention qu’elle exprime. Partant des caractéristiques physiologiques de l’espèce humaine issues de la sélection darwinienne, cet ouvrage synthétique définit les principaux usages universels de la dénudation.

Ce livre propose un point de vue novateur sur un sujet trop souvent négligé par les sciences humaines.